C'est ici que tout commence

Je me revois encore, il y a de cela un an et demi, en train de parler à mon conjoint de mon envie de reconversion professionnelle. S’en sont suivis quelques mois de réflexion, sur quelle voie emprunter, notamment.

Infirmière Diplômée depuis presque 5 ans, j’ai enchaîné CDD sur CDD depuis la fin de l’école. Non seulement le manque de stabilité me semblait éprouvant, mais les conditions de travail n’ont clairement pas aidé. Je ne ferais pas ici une dissertation sur les conditions catastrophiques actuelles dans lesquelles travaillent les soignants. Mes capacités personnelles ayant été largement épuisées également face à ce métier (l’empathie, ce n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus simple à gérer en tant qu’infirmière…), elles appelaient clairement à un peu de renouveau, et surtout : de la créativité !

 

La photographie et moi, c’est une histoire de longue date. A 12 ans, je piquais l’appareil photo numérique de mes parents. A 15, ils décidèrent d’enfin m’en offrir un. Entre temps, je commençais déjà m’amuser avec les logiciels de traitement photo basiques. Pendant le lycée, mes amies n’en pouvaient plus d’être photographiées dans tous les sens (aujourd’hui, elles sont heureuses de redécouvrir ces chefs d’œuvre d’un autre temps). Mes premiers montages vidéos ont vu le jour à cette époque, et faisaient fureur pour les anniversaires (quelques petites larmes s’échappaient régulièrement). A la fin du lycée, j’ai commencé à travailler en tant qu’hôtesse de caisse dans une grande surface en attendant de passer le concours pour rentrer à l’école d’infirmière. Ma première paye a servi à me procurer mon cher petit Bridge, qui m’a longtemps suivi dans les évènements ! Soirées, anniversaires… J’étais devenue la préposée aux photos, ce qui était loin de me déplaire ! Il y a un peu de moins de 5 ans, en voyant que je me passionnais pour ce bel art, mon cher et tendre s’est décidé à m’offrir mon premier Réflex, mon Nikon D3300, qui, croyez-moi, continue à être usé autant que possible !

Face à cette passion, mes réflexions sur la reconversion professionnelle que j’entreprenais se précisèrent. Et c’est en janvier 2018 que mon choix fut définitivement confirmé. Durant les mois qui ont suivis, j’ai enchaîné les projets photographiques dans mon entourage, afin de me perfectionner et de me conforter dans le choix que je venais de faire. Durant l’été 2018, j’ai ouvert un projet de financement participatif sur le site Ulule, afin de me procurer un nouveau boîtier, plus performant. Le projet a été finance à 100%, et tout le soutien qui m’a été témoigné m’a encouragé à me donner au maximum pour mon entreprise.

En septembre 2018, j’ai débuté un mi-temps sur mon poste d’infirmière, et un parcours entrepreneur auprès de pôle emploi. S’en sont suivis plusieurs mois de paperasse, de dossiers, de démarches… Bref, des mois tout aussi enrichissants qu’épuisants.

Le lundi 11 février 2019 est la date de naissance de l’entreprise « Christina Rubio – Photographe ». Une date gravée dans le marbre et surtout dans ma mémoire. Le jour où j’écris ce premier article pour le blog, nous sommes le mercredi 6 mars. Je n’ai toujours pas fait ma première séance photo officielle, mais je suis heureuse. Car ce projet, si cher à mon cœur, c’est mon projet rien qu’à moi : confectionné de mes dix doigts, de mes deux Nikons, et surtout de tout ce qui m’est cher. J’y ai mis, j’y mets, et j’y mettrais jusqu’à la fin, toutes mes valeurs, toute ma tendresse, toute ma patience et tout mon amour pour ce que cette entreprise représente.

Alors, voilà : c’est ici que tout commence. Grâce à ma passion pour la photographie. Grâce à ma famille, à mes amis. Et grâce à vous, qui lisez ce message.

Merci & à très bientôt pour un nouvel article ! 

<< Revenir à la liste